Intérêts de recherche

Le Programme de recherche «Langage et activité motrice» a pour but d’utiliser les connaissances acquises et de confirmer les liens fonctionnels existant entre la motricité et le langage. Pour ce faire, des études sont menées auprès de personnes ayant subi des lésions cérébrales, d’enfants normaux et d’enfants ayant des troubles d’apprentissages ou des troubles envahissants du développement. À partir des résultats obtenus, des approches utilisant le langage et la motricité pourront être utilisées dans le but d’améliorer les pratiques en réadaptation ainsi que pour optimiser l’apprentissage chez les enfants normaux et chez ceux confrontés à des problèmes de développement. L’optimisation des fonctions «langage» et «activité motrice» s’avère un volet important, tant en réadaptation fonctionnelle de personnes ayant subi des lésions cérébrales et en quête d’autonomie que pour le développement cognitif et comportemental chez les enfants, l’objectif étant de part et d’autre un participation significative dans leur milieu de vie.

Application clinique des liens fonctionnels démontrés entre l’activité motrice et le langage dans un contexte de rééducation :

  1. Projet – Usage de la motricité pour optimiser le langage

Une étude menée, dans le cadre de thérapies de rééducation, auprès de sujets ayant subi une lésion cérébrale et dont les séquelles linguistiques sont plus importantes que le déficit moteur, propose l’utilisation de gestes dans le but d’optimiser la récupération de la fonction phonétique.

  1. Projet – Usage de l’activité linguistique pour optimiser la motricité

Les liens fonctionnels existant entre le langage et la motricité sont exploités, dans un cadre thérapeutique, dans le but d’améliorer l’activité motrice par la stimulation linguistique, chez des sujets ayant une lésion cérébrale et dont la prépondérance des séquelles est au niveau moteur.

  1. Projet - Potentiels évoqués cognitifs

Des troubles de la conscience peuvent survenir chez des personnes ayant subi des lésions cérébrales, d’origine vasculaire, traumatique, post-chirurgicale, métabolique ou toxique. Le pronostic de ces personnes dépend de l’amélioration des troubles de la conscience et du volume cérébral endommagé.

Dans un contexte de réadaptation, la connaissance du pronostic, chez un patient en état de coma, s’avère essentielle afin de guider les efforts thérapeutiques en conséquence. L’exploration des «potentiels évoqués cognitifs» chez un patient non communicant permet de prédire l’évolution de son état de conscience et son potentiel de réadaptation

Ces trois projets ont été acceptés par la Commission d’Enseignement et de Recherche, affiliée à la Faculté de Médecine de l’Université fédérale de Goiás (Goiânia – GO, Brasil) et bénéficient d’une subvention du Centro de Rehabilitação e de Readaptação Dr. Henrique Santillon (CRER) de Goiânia.

Victor Frak MD Neurologue PhD

Post-doctorat en Sciences Biomédicales. Université de Montréal.
Post-doctorat en Sciences Cognitives. UQAM.
Doctorat en Neuropsychologie. (Marc Jeannerod). Faculté de Médecine. Lyon 1. France
Médecin spécialiste, Neurologue. Université de Buenos Aires

Autres projets en cours :

  • Développement chez l'enfant de l'activité motrice induite par le langage

  • Implications en réadaptation et dans le développement cognitif et comportemental.

L’expérience, menée auprès d’enfants d’âges différents, permettra d’évaluer l’évolution du langage en rapport avec celle de la motricité au cours du développement normal de l’enfant.

  • Optimisation de l’apprentissage linguistique chez des sujets sains

La théorie de Piaget concernant l’évolution de l’apprentissage chez l’enfant est en grande partie basée sur le principe que l’activité motrice peut modifier la cognition d’un enfant, c’est à dire le processus par lequel il acquiert une conscience des évènements et des objets dans son environnement. Cependant, les éléments biologiques explicites, établissant un lien entre l’optimisation d’une fonction telle le langage, par une autre fonction, soit la motricité, n’ont pas été démontrés.

  • Développement d’un logiciel (Laboratoire sur le Langage, le Cerveau et la Cognition. CNRS. Lyon. France)

Un logiciel conçu et utilisé comme un outil d’apprentissage linguistique par stratégies motrices.

La modification de la perception et de l'attention visuelles du spectateur par son geste manuel dans les installations interactives: le rapport de la main avec l’œuvre d’art – une interaction capable de modifier les caractéristiques perceptuelles de l’œuvre.